Click here to read this article in English (TESTING)

😨Valérie 57 ans vivait depuis trois ans avec… le cadavre de sa mère: le corps a été retrouvé au milieu d’une pile d’ordures et de déchets

C’est l’horreur que les policiers gallois ont découvert en se rendant dans la maison de Valérie. Au milieu de déchets, de crottes et d’urine, ils ont retrouvé le cadavre de la mère de la quinquagénaire.

Les voisins commençaient à s’inquiéter et leurs craintes étaient malheureusement bien fondées. Inquiets des conditions de vie et de l’état de santé mental de Valérie, 57 ans, ceux-ci ont alerté les autorités pour qu’un contrôle soit effectué. Et lorsque les policiers se sont rendus au domicile de la quinquagénaire, les préoccupations se sont malheureusement avérées justifiées.

Car dans cette maison du Pays de Galles, Valérie vivait au milieu des ordures : déchets, excréments et urine remplissaient les lieux. Pire, après une semaine de nettoyage, c’est le corps de sa maman, Gaynor Jones (83 ans), qui a été retrouvée. Cette dernière avait emménagé avec sa fille après la mort de son mari en 2012. Bien que l’endroit ait été déclaré inhabitable en raison du manque d’eau courante et d’électricité, les deux continuaient de vivre dans cette maison.

D’après les voisins, mère et fille avaient quelques problèmes avec l’hygiène. Surtout, depuis 2015, ceux-ci n’avaient plus vu l’octogénaire. Si Valérie avait prétexté que sa mère était partie vivre dans une maison de repos, son cadavre se trouvait en réalité dans la maison. Elle aurait d’ailleurs utilisé du sel pour conserver le corps, expliquent les autorités. Un corps qui était tout de même en état de décomposition avancé et seul un test ADN a pu confirmer qu’il s’agissait de celui de Gaynor.

« La femme était couverte de poussière et entourée de sacs d’ordures », confirme le coroner. Pour lui, il est peu probable qu’une tierce personne ait été impliquée dans la mort de la femme trois ans plus tôt. « Il est possible que Gaynor Jones soit morte d’une mort naturelle et que sa fille soit coupable d’avoir caché la mort, mais rien de plus. » Valérie a été prise en charge et placée en institution.