Click here to read this article in English (TESTING)

😰Une petite fille "nĂ©e avec trois tĂȘtes"

L'enfant est né la semaine derniÚre à Uttar Pradesh en Inde dans un accouchement douloureux

Une petite fille 'nĂ©e avec trois tĂȘtes' d'une maladie inconnue a troublĂ© les mĂ©decins en Inde.

Les membres de la famille seraient "sous le choc" aprÚs la naissance du bébé la semaine derniÚre.

Sa mĂšre a accouchĂ© dans un centre de santĂ© aprĂšs avoir endurĂ© une douleur extrĂȘme avant d'accoucher.

La petite fille a deux grandes protubérances formées à l'arriÚre du crùne.

"La fillette avait trois tĂȘtes. Elle ressemblait Ă  une extraterrestre", a dĂ©clarĂ© Bijji Thakur, tĂ©moin de la naissance de l'enfant.

Sa mÚre n'a pas eu de complications pendant sa grossesse, ont déclaré des médecins.

Elle a ensuite été référée à l'hÎpital de district d'Etah, car le centre de santé primaire ne disposait pas d'installations médicales adéquates.

Les médecins ont annoncé qu'ils effectueraient une imagerie par résonance magnétique (IRM) afin de déterminer l'état médical exact du nouveau-né.

"Il s'agit d'une condition médicale trÚs rare", a expliqué Rajesh Thakur, responsable médical de l'hÎpital de district d'Etah.

"Le corps de l'enfant n'est pas complĂštement dĂ©veloppĂ©. Nous allons effectuer une IRM, puis une opĂ©ration chirurgicale pour sĂ©parer les" tĂȘtes "".

Bien que rares, de nombreux cas de tĂȘtes supplĂ©mentaires ont Ă©tĂ© rapportĂ©s dans le monde entier.

Ces conditions médicales sont appelées encéphalocÚle.

Selon le NHS, une encéphalocÚle est une anomalie congénitale rare du tube neural dans laquelle une partie du crùne ne s'est pas formée correctement, de sorte qu'une partie du tissu cérébral et des structures associées se trouvent à l'extérieur du crùne.

Selon certaines informations, le taux de survie des bébés chez qui on a diagnostiqué une encéphalocÚle est de 55%.

Le pronostic à long terme pour la survie devient moins probable s'il existe d'autres complications, telles que des anomalies ou des syndromes associés ou si du tissu cérébral dépasse dans le sac.

Environ 75% de ces nourrissons qui survivent ont un déficit mental plus ou moins important.

Plus tĂŽt le 4 mars, une Ă©quipe d'experts en neurochirurgiens de l'Institut des sciences mĂ©dicales Sher-e-Kashmir (SKIMS) a opĂ©rĂ© avec succĂšs un bĂ©bĂ© Ă  deux tĂȘtes.

Selon certaines informations, le pÚre du nouveau-né aurait tenté de l'enterrer vivant, craignant de ne pas pouvoir payer son traitement.

Il a été sauvé par la police prÚs de la ville de Nowhatta dans le Jammu-et-Cachemire.

Les médecins ont été capables de séparer le cerveau anormal du cerveau normal, ainsi que de la peau aprÚs trois heures de chirurgie laborieuse.

Le bébé a ensuite été adopté par son oncle.

Dans un autre cas, un nourrisson ĂągĂ© de cinq mois, souffrant d'encĂ©phalocĂšle occipital, a eu une nouvelle vie aprĂšs que les protubĂ©rances gĂ©antes autour de sa tĂȘte ont Ă©tĂ© enlevĂ©es aprĂšs une opĂ©ration Ă  l'hĂŽpital Sapthagiri de Bengaluru, capitale de l'État de Karnataka.