Tableau de bord

😹 RĂ©cession historique : chiffres Ă©conomiques encore plus sombre rĂ©vĂ©lĂ©s

La pandémie de coronavirus marquera certes l'histoire avec le nombre exorbitant de décÚs qu'elle a pu causer mais elle sera également connue pour causer une récession internationale historique.

En effet, plus de $ 12 milliards de perte a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© cumulĂ©e pour l'Ă©conomie mondiale en 2020 et 2021 Ă  cause du virus. Malheureusement, cette « crise pas comme les autres » s'avĂšre ĂȘtre bien pire que prĂ©vu et la reprise sera plus lente qu'espĂ©rĂ©.

L'Ă©conomiste en chef du Fonds MonĂ©taire International, Gita Gopinath, a dĂ©voilĂ© une prĂ©vision de rĂ©cession de 4,9% cette annĂ©e. Un chiffre qui s'est rĂ©vĂ©lĂ© ĂȘtre bien pire que les 3% anticipĂ©s en avril en plein cƓur de la pandĂ©mie, quand le FMI soulignait dĂ©jĂ  qu'il s'agissait de la pire crise depuis la Grande DĂ©pression des annĂ©es 30.

Et pour certains pays notamment en Europe, la contraction du Produit intérieur brut est vertigineuse : -12,5% pour la France, -12,8% pour l'Espagne et l'Italie.

Pour l'heure, aucun pays n'Ă©chappe au pessimisme ambiant Ă  commencer par la Chine, d'oĂč est parti, fin 2019, le virus mortel.

La crise sanitaire va porter un coup encore plus fort aux Etats-Unis, dépourvus de filet de sécurité sociale et malgré les gigantesques plans d'aide du gouvernement (quelque $ 3 milliards). Le PIB de la premiÚre puissance du monde va ainsi s'effondrer de 8% contre 5,9% estimé en avril. La reprise en 2021 sera, elle, moins soutenue (+4,5%).

Partout ailleurs dans le monde, des chiffres catastrophiques : -10,2% pour les pays de la zone euro et pour le Royaume-Uni, -9,4% dans la région d'Amérique latine et des Caraïbes, -8% en Afrique du Sud, -5,8% au Japon, -4,7% au Moyen-Orient et Asie centrale ou encore -4,5% en Inde.

En outre, la reprise devrait ĂȘtre plus progressive que prĂ©vu. En 2021, la croissance mondiale devrait ainsi atteindre 5,4% (-0,4%). C'est environ 6,5 points de pourcentage en moins que dans les projections de janvier avant la propagation du virus dans le monde.

Enfin, au-delà de la pandémie, d'autres risques compromettent l'économie mondiale, souligne le FMI avec l'escalade des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, l'effilochage des relations entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la coalition des producteurs de pétrole ou encore les troubles sociaux.

Read more...